Des hommes et des chevaux

Les cartons sont là, entreposés à côté de la tente. Mettre les vélos dans l’avion, c’est toujours toute une organisation. Les démonter, les faire rentrer dans les boîtes, tout bien protéger. Les transporter enfin jusqu’au bureau d’enregistrement de la compagnie, où l’hôtesse nous murmurera avec délicatesse la facture de leur transport dans les airs. Là … Lire la suite Des hommes et des chevaux

Là-haut

Les musulmans ont La Mecque. Les bouddhistes Lhassa. Les catholiques le Vatican. Les cyclistes eux, ont la M41. Cela pourrait être le nom d’un colorant de bonbons Haribo. Ou d’une molécule révolutionnaire. Pour nous ce fut trois semaines d’une intensité folle qui ont marqué nos esprits, et nos corps. La M41 traverse la chaîne du … Lire la suite Là-haut

Soif de liberté

Ils sont Iraniens. Ils ont notre âge. Et rêvent d’un pays où ils pourraient vivre libres, vraiment libres. Mehti nous a ouvert la porte de sa coloc alors que nous étions en galère. Il est traducteur et journaliste. Sur son vélo : deux petits drapeaux américains ornent le porte-gourde. On a plein de questions à lui … Lire la suite Soif de liberté

Du calme arménien à la tempête iranienne

On vous avait laissés en Arménie, on se retrouve aux Philippines. Enfin non, on est à Erevan, la capitale arménienne mais autour de nous, c’est déjà l’Asie du sud-est. Ça parle philippin, ça rigole surtout. On a mis deux bonnes heures à trouver cette auberge à prix correct. Ici, l’argent est partout. Sur les tenues … Lire la suite Du calme arménien à la tempête iranienne

Dans la machine à remonter le temps

Mais qu’est-ce qui leur a pris ? Pourquoi avoir mis autant de béton dans cette forteresse d’Akhaltsikhe ? En plus de ça, on apprend qu’il ne s’agit pas d’une réhabilitation, mais d’une création tout droit sortie de l’esprit du pouvoir géorgien dans les années 2000. Il a reconstitué ce qu’il pensait être le château ottoman idéal. … Lire la suite Dans la machine à remonter le temps

Douce Géorgie !

Ça y est, c’est fait ! L’Iran nous ouvre ses portes. Il nous a fallu deux jours pour récupérer nos visas à Trabzon, en Turquie. Deux jours d’angoisse, d’espoir, de prières (sisi !)… Le voyage peut continuer. On fête ça avec Anıl, Ali et Ömer, nos hôtes de la semaine. Étudiants-marins, ils rêvent d’ailleurs, et d’être … Lire la suite Douce Géorgie !