Rendez-vous en terrain connu

Il n’a pas tout de suite reconnu l’endroit. On cherchait un coin où poser la tente depuis plusieurs kilomètres. Dans un virage au bord du Danube, une grande pelouse aménagée par des scouts. C’est là que ça a fait « tilt ». Il y a sept ans, Louis avait dormi ici, dans cette région du sud de l’Allemagne, avec Vincent, Pierre et Martin. Son premier bivouac ! La virée à vélo entre copains lui avait donné envie d’autres voyages, plus longs. Alors y repasser après notre aventure…

IMG_5355_resultatPlusieurs matins d’affilée, on se lève dans le brouillard. Une humidité tenace, qui ne se dissipe qu’à la mi-journée. C’est sûrement joli sur les bas-côtés, mais on ne voit pas à dix mètres. Difficile de vous en dire plus ! Les souvenirs de Louis continuent de refaire surface. Cette abbaye aux portes de la Forêt noire, il y est déjà passé avec les garçons. La France se rapproche. Excentricité que seul le voyage permet : on mange un frites/schnitzel à 11h pour se réchauffer !

IMG_5378_resultat
Stein am rhein
IMG_5384_resultat
Les chutes du Rhin

Après l’Allemagne, la Suisse. On passe une journée à osciller entre les deux pays. On essaye de se repérer aux drapeaux qui flottent dans les jardins. Entre les Allemands qui affichent leur « germanitude » en Suisse et les Suisses fiers de leurs couleurs en Allemagne, on s’emmêle. 100 kilomètres plus tard, fatigués et affamés, on cherche une chambre où dormir au chaud. Et ce, sans avoir à faire un prêt à la banque. Aux portes de la Suisse, un bon matelas vaut son pesant d’or.

Il fait nuit maintenant. Les pentes escarpées au bord du Rhin ne nous offrent pas beaucoup de possibilités pour bivouaquer. Bon prenons les choses dans l’ordre : déjà, manger. Rien d’ouvert si ce n’est ce resto chinois aux vieux néons. Au « New Shanghai », on avale des soupes sans goût, et du poulet plastifié. On se nourrit, c’est déjà ça. Rita passe par là à vélo. Elle a bien compris que la situation n’est pas évidente. Elle nous invite à planter la tente dans son jardin. En fait non, elle a une chambre au chaud, on y sera tout aussi bien. À l’arrivée Martin, son mari, est un peu déçu. Sur un malentendu, il pensait accueillir des Kirghizes. Il se retrouve avec deux bons Français !

IMG_5397_resultat
Avec Rita et Martin

On a le palpite au cœur au moment de passer la frontière française. Ce n’est qu’un panneau entre deux villes, mais celui-là, on arrive à le lire sans se creuser la tête ! Plus loin, une pub nous annonce le salon de l’érotisme à Mulhouse. Puis la piscine, le centre des impôts et la Poste. On est chez nous ! Et forcément, après cinq minutes dans la campagne alsacienne, tout nous paraît plus beau. Regarde ces petits champs, ces animaux dehors, ces villages figés dans le temps. Pour notre première nuit française, Guy nous laisse dormir à l’intérieur d’une maison qu’il retape, et nous fait livrer un repas royal par une amie. Cadeau de bienvenue dans notre pays !

IMG_5408_resultat

IMG_5409_resultat
Ahhh la gastronomie française… Premier resto après la frontière !

À la boulangerie le lendemain matin, on retrouve le plaisir de parcourir les journaux. Un croissant et un éclair s’il vous plaît. À celle du village suivant, ce sera pain au chocolat… On quitte l’eurovélo 6 pour se perdre dans le Sundgau puis le territoire de Belfort. C’est dimanche. Il n’y a personne sur les routes. Il faut avancer. Direction la Loire, où nos pères, la maman de Lucie et le frère de Louis nous ont donné rendez-vous pour trois jours de vélo ensemble. Avant ça, il faut passer le Doubs, la Côte-d’Or et le Morvan. On s’arrête le long du canal du Rhône au Rhin dans ce qui semble être une ancienne auberge. Bingo ! Jocelyne et Jean-François, deux anciens entrepreneurs, nous installent au rez-de-chaussée près du feu. Une immense salle de réception, où l’on s’endort en imaginant des scènes de films de cape et d’épée.

IMG_5432_resultatTous les deux ont beaucoup voyagé. On se raconte les souvenirs. Jean-François a en mémoire cette incroyable visite guidée de la grande mosquée d’Ispahan par l’ayatollah Khomeini. Pas encore guide suprême de l’Iran, mais le regard noir. Et un surprenant « Joyeux Noël ! » lancé en français à la fin de la visite.

On repart sous la pluie. Anny et André nous attendent en Bourgogne. Au pied de vignes que l’on connaît déjà. Quand on s’était arrêtés chez eux en janvier, à la redescente du Morvan, on était arrivés frigorifiés. Là, il fait beau et le jaune des feuilles des vignes change l’allure des coteaux. On est trop contents de se revoir presque dix mois après. Première occasion pour nous de vraiment raconter. Mais il faut repartir. Repasser par le Morvan. Un peu plus au Sud cette fois-ci.

IMG_5497_resultat
Paysage du Morvan
IMG_5506_resultat
Ces charolaises, on les veut dans notre assiette !

Y’a pas à dire, c’est toujours aussi beau. Y’a pas à dire, ça caille toujours autant ! On a bien senti nos nez se refroidir au fil de la nuit. Au petit matin, la campagne est gelée, comme nous. Petit stop à Moulins-Engilbert pour se réchauffer. Fini le charabia dans les cafés des pays où on ne comprenait pas la langue. Nos voisins de table discutent fort, et c’est tant mieux :

– Y’a des champignons cette année ?

– Non, pas du tout.

– Moi, j’en ai aux pieds des champignons !

– Qu’aux pieds ?

– Non, mais y’a du monde ! »

Douce France. Merci pour le fou rire. Nevers est en vue. On s’installe au couvent où a vécu Bernadette Soubirous. Dernière soirée à deux avant les retrouvailles. Demain, la famille débarque !

IMG_2792_resultat
Avec Chantal, Estienne et Xavier
IMG_5632_resultat
Le pont-canal de Briare
IMG_2806_resultat
Avec Estienne, le frère de Louis

Tout va très vite. On est trop heureux de se revoir. Les vélos descendent du train les uns après les autres. Impossible de se louper dans nos k-way fluos. Les questions fusent. Ils veulent tout savoir. L’effort physique, la vie à deux 24h sur 24. « Vous avez bonne mine en tout cas ! » Ouf, heureusement qu’on s’est un peu requinqués depuis la Pamir. Le voyage rentre dans sa dernière phase. Frais comme des gardons, nos nouvelles recrues nous mènent un train d’enfer. Ils sont pareils qu’il y a dix mois. Mais disent-ils la même chose de nous ?

IMG_5577_resultat

IMG_5687_resultat
Avec Xavier, le papa de Louis

Estienne et les parents de Lucie quittent la troupe à Orléans. Seul le Papa de Louis a le courage de traverser la Beauce avec nous. Sous le crachin, au milieu des champs attaqués à la machine agricole. Après les haras bourgeois du sud de l’Île-de-France, les barres d’immeubles apparaissent au loin. Une classe de gamins en vadrouille nous accueillent : « C’est des postiers ! » On passe la dernière soirée du voyage autour de bonnes pizzas chez l’ami Vincent. Ça y est, on est arrivés. Et on a un peu de mal à réaliser !

IMG_5706_resultat

Et pour les photos supplémentaires, il faut cliquer ici.

Publicités

15 réflexions sur “Rendez-vous en terrain connu

  1. Felicitations  vous 2 pour ce magnifique périple.
    Quel courage, quelle force d esprit et surtout que de choses apprises dont vous vous souviendrez toute votre vie.
    Merci de nous avoir fait partager ces moments. Ét  tres bientôt sûrement avenue sainte cecile😄😄 certes ….beaucoup moins exotique….bonne reaclimatation…..

    Aimé par 1 personne

  2. Ouahh! Que nous sommes contents de recevoir ces bonnes nouvelles de retrouvailles! Comme après une longue traversée en bateau, le retour dans le monde doit être un peu difficile…
    Bon courage et encore bravo et merci pour ces bicyclettes vagabondes.
    Cela ne va pas s’arrêter, j’espère?

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo pour tout : l’exploit sportif, humain, et les petits mots qui nous ont fait rêver pendant presque un an. Profitez bien du retour au bercail, et bon courage pour l’adaptation à la vie « banale ». Je ne me fais pas trop de souci, vous avez le coup d’œil pour détecter l’insolite au milieu du quotidien. Gros bisous.

    Aimé par 1 personne

  4. Oui iii! Le grand retour ! Trop hâte de vous retrouver pr entendre toutes vos aventures par le menu (au sens propre et figuré :p) !! Et on fera de l’avenue sainte Cécile un circuit cycliste, de Lompret et quesnoy sur deule tes terres d’aventures exotiques, pas de tracas, vous allez être contents d’être là… en attendant la prochaine aventure 😉 ♡♡♡

    Aimé par 1 personne

  5. Et voila, bien rentreés tous les deux ! On vous souhaite une bonne, lente reprise de la vie normale, ( si possible après une telle aventure …) Prends soin … Les semaines qui suivent une voyage comme sa peuvent etre aussi demandant que les routes a Pamir !. Ok, j’exagère, mais ca c’est que les Petits belges font, n’est pas ! a bientot ! Marc et Griet.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci, pour le rêve que vous nous avez offert pendant ces dix mois, la musique que vous nous avez fait découvrir et cette humanité nombreuse qui nous a enchanté.

    Aimé par 1 personne

  7. Welcome back les aventuriers !
    Hâte de te revoir Lucie
    Bon atterrissage à Paris, j’espère qu’il n’esr Pas trop rude
    Bises

    Sophie

    PS : je ne comprends pas du tout vos réflexions sur le doux climat du Morvan
    Froid? Jamais !

    Aimé par 1 personne

  8. Quelle belle aventure!😊Gros merci de nous l ‘avoir fait aussi bien partager a travers les écrits et les photos .😋
    PS:Prenez bien votre temps pour atterrir…😉
    Bises 🌏
    Gisèle Juliette Vincent 🗺

    Aimé par 1 personne

  9. FIN !!! Quelle belle aventure! Bravo les jeunes et merci pour tous les récits et photos que nous avons dévorés et regardés bien au chaud.
    Dommage de vous avoir loupé sur le chemin du retour, cela nous aurez tellement fait plaisir !
    Nous préparons un voyage du coté du Mexique du sud,Guatemala et Belize deux bons mois ou plus !!!Départ début janvier2018
    Bien sur on se dit …
    A LA PROCHAINE !

    Aimé par 1 personne

Répondre à M Sposini Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s